fr +84 (0)24 37 48 08 41 / +84 (0)9 88 72 43 68 [email protected] RAPPEL gratuit
+84 (0)24 37 48 08 41 / +84 (0)9 88 72 43 68 [email protected] RAPPEL gratuit
fr

L’ancien village de Duong Lam

L’ancien village de Duong Lam est en fait une petite région composée de 5 à 6 villages actuels : Mong Phu, Dong Sang, Phu Khang, Cam Lam, Cam Thinh, Doai Giap, Van Mieu. Autrefois, cette région était nommée Ke Mia (la région des cannes à sucre). Il s’agit d’une région de longue tradition, qui rassemble et représente toutes les valeurs culturelles propres des villages du Vietnam d’autrefois. C’est également le pays natal de deux rois du Vietnam : Phung Hung (791- 802) et Ngo Quyen (897 – 944).

Selon les récentes études, le village de Mong Phu (dans la commune de Duong Lam actuellement) est considéré comme le représentant unique des villages rizières du Vietnam. Tous les bâtiments dans le village sont construits avec de latérite : maisons, puits, routes et sentiers. En coordination avec du bois, la latérite a permis aux habitants d’ici d’appliquer une architecture à la fois rustique et délicate des Viet-Muong, traduite dans celle de la maison commune du village de Mong Phu.

La porte Mong Phu

La maison communale de Mong Phu est construite sur les pilotis, avec une grande cour où les spectacles du village sont présentés. Selon les légendes, cette maison repose sur une tête de dragon, avec les deux puits comme les yeux. La cour est plus basse que l’entourage, ce qui semble être un paradoxe au point de vue de l’architecture moderne, mais en fait c’était l’intention des anciens architectes. Quand il pleut, l’eau se rue de trois côtés à la cour, représentant ainsi les richesses dans la vie. Ensuite, l’eau s’évacue par les deux petits canaux à côté, constituant ainsi les deux barbillons d’un dragon. Cette cour est d’ailleurs le croisement de 6 routes qui constituent les pétales d’une fleur énorme. Par conséquence, on peut se déplacer partout dans le village sans tourner le dos à la maison communale.


La maison communale de Mong Phu

La pagode de Mia (Canne à sucre) : cette pagode abrite le plus grand nombre de statues esthétiques du Vietnam (287 statues). Étant petite au débottelle, elle a été restructurée en 1632 par une des femmes du roi Trinh Trang, madame Ngo Thi Ngoc Dieu qui était née dans cette région. La pagode a connu plusieurs restructurations, mais garde toujours ses traits caractéristiques.

Le temple et le mausolée de Ngo Quyen. Ces deux constructions ont été classées patrimoine historique-culturel du Vietnam. Ils sont destinés à honorer le roi Ngo Quyen, très connu avec la bataille de Bach Dang en 938, qui a terminé l’occupation des Chinois et ouvert une nouvelle ère d’indépendance du Vietnam. Le temple et le mausolée sont construits sur une haute colline, la colline de Cam, et se tournent à l’Est. Le Temple a été restauré plusieurs fois, la restauration la plus récente a eu lieu sous le règne du roi Tu Duc (1848 – 1883). Le mausolée a été construit en 1874 (sous le règne du roi Tu Duc) et restauré en 1821 (sous le règne du roi Minh Mang. Dans le domaine du Temple et du Mausolée, il y a 18 stréblus séculaires qui sont reconnus comme des « plantes patrimoniales » du pays. Chaque année, au 14 Aout lunaire, les habitants de la région se rassemblent ici pour honorer sa mort et se remémorer de ses bienfaits.

Les anciens puits sont construits de latérite. Le puit dans le hameau Phu, l’oeil gauche du dragon portant le village de Duong Lam.

Les activités

Balades autour du village en vélo ;

Assister à la production des plats traditionnels et les déguster : sauce de soja, keo lac (à base de sucre et d’arachide), la viande grillé, Banh Gai (fabriqué avec de la farine du riz gluant, lardon, sucre, haricot…).


La viande grillé
Le keo lac
Le Banh Gai


RECHERCHE

Sur la route de découverte avec les enfants et adolescents.